Vidéo explicative pour savoir dans quel cas une IRM est utile en cas de lombalgie (selon les symptômes présents) et comment réagir si vous ne présentez pas ces symptômes nécessitant une imagerie médicale.

 

 

 

Vos maux de dos ne sont pas toujours explicables par les anomalies visibles sur l'imagerie médicale !  

Les douleurs de la colonne vertébrale, notamment au niveau lombaire, sont fréquentes dans les pays industrialisés. L’imagerie médicale (IRM) est un outil de plus en plus utilisé pour évaluer les patients atteints de lombalgie. Les dégénérescences de la colonne vertébrale, les hernies, et de nombreuses anomalies couramment observées sont souvent interprétées comme la cause responsable de ces maux de dos. Cependant, des études ont démontré que les résultats de ces imageries médicales montrant des dégénérescences rachidiennes sont également présents dans une grande proportion d'individus asymptomatiques, c’est-à-dire de sujets sains qui ne présentent aucune douleur.

Etant donné le grand nombre d’adultes qui subissent une imagerie avancée pour aider à déterminer la cause de leurs maux de dos, il est avant tout important de connaître la prévalence des résultats des imageries chez des sujets asymptomatiques. Le graphe ci-dessus provenant d’une étude (Brinjikij et al. 2015) présente justement la prévalence des dégénérescences de la colonne vertébrale en fonction de l'âge que l’on peut observer à l'IRM chez des sujets asymptomatiques (sans douleur).

(Références : Brinjikji W, Luetmer PH, Comstock B, Bresnahan BW, Chen LE, Deyo RA, Halabi S, Turner JA, Avins AL, James K, Wald JT, Kallmes DF, Jarvik JG. Systematic literature review of imaging features of spinal degeneration in asymptomatic populations. AJNR Am J Neuroradiol. 2015 Apr;36(4):811-6.)